mercredi 26 novembre 2008

La Neige…


Chronique du mardi 25 Novembre 2008

La neige, la neige ! Comment faire une chronique et réussir à parler de neige durant 2 minutes ? Pourtant c'est bien de cela dont j'ai envie de vous parler ce matin.

Pourquoi ? Car en regardant depuis New York les images de la neige qui tombe sur l'Europe, je n'ai pu m'empêcher de remarquer à quel point le monde semble tellement uniforme sous ce manteau blanc.

Les voitures, les maisons, les supermarchés,  les centres villes et les aéroports recouverts tout de blanc perdent d'un coup toutes leurs singularités.

C'est fou à quel point ce pourquoi nous avons tant travaillé, c'est-à-dire, donner à ce que nous faisons la marque de notre propriété en y apposant notre touche personnelle, et bien, tous ces efforts s'effacent en un instant pour donner place à une masse uniforme qui suit comme par magie l'ondulation de la nature.

C'est cette nature, bien quphémère, qui reprend le contrôle pour nous envoyer ce message profond. Notre monde, où malgré toutes les tentatives humaines de vouloir se l'approprier et lui imposer son diktat, refuse le temps d'une leçon de céder et de rompre.

Cette force transparaît dans la simple évocation d'un flocon de neige... Lorsqu'on le tient en main, seul, le flocon fond aussi vite qu'il y tombe. Mais associé
à un autre puis à des milliers d'autres, il devient alors puissant et résistant.

De grosses pelleteuses, du sel et des centaines d'heures sont nécessaires pour déblayer ces petits flocons des axes routiers et des lieux publics. Quelle puissance ces flocons, vous dis-je !

Mes amis, ce matin, j'aimerais vous faire comprendre que ces flocons représentent tous les petits gestes, les paroles de gentillesse, de bien ou les bonnes actions que chacun accomplit au cours de sa journée.

Certes, ces petites actions, seules et isolées, ont l'air tellement fragiles, éphémères et sans répercussion aucune.

Et pourtant, tous ces petits flocons de bonnes actions associés aux centaines d'autres qui tombent et se répandent sur notre monde, prennent tout à coup une puissance inespérée et insoupçonnée.

Les différences, les arrogances des uns et des autres ne sont plus visibles sous cette couverture blanche de bonnes actions. Et c'est précisément de cela dont notre monde a besoin: un monde solidaire, un monde souriant, un monde fraternel, bienveillant envers les autres.

Si cette neige nous permettait de prendre conscience ne serait-ce que de cette leçon, tous les désagréments qu'elle occasionne seraient tellement mieux vécus... A méditer.

Bonne journée!