mardi 22 décembre 2009

Regarde moi dans les yeux…


Pourquoi je suis contre le port de la Burqa ?
Ne vous y méprenez pas, je ne vous raconterai pas que je suis contre ce voile, pour des raisons de religion ou d’intégration voire même d’atteinte à l’égalité. Ce domaine je le laisse aujourd’hui au législateur, qui se réservera le droit ou pas de le permettre, et ce, pour les raisons qu’il souhaite.

En revanche, il y a dans le port de cet habit quelque chose qui, de mon point de vue, est terriblement dégradant dans la façon dont on envisage notre relation avec autrui.

En effet, la Torah nous explique que lorsque D.ieu a voulu créer l’homme, Il proposa de le faire à Son image, et c’est ce qu’Il fit. Le visage constitue donc un des éléments essentiels de cette image du Divin. Et c’est celle-ci qui nous sert d’émetteur et de récepteur lorsque nous cherchons à rentrer en contact avec autrui. Grâce à nos sens nous pouvons écouter, parler, regarder, porter notre attention, sentir, ressentir et intégrer ce que l’autre veut nous dire.

« Regarde moi quand je te parle ! » voilà une phrase que nous connaissons tous, parce que ne pas regarder une personne s’adressant à nous c’est lui faire offense. Quand nous marchons sur un trottoir et qu’en face se dirige vers nous une autre personne, le simple fait de se regarder nous permet de décider, de façon instinctive, d’aller à droite ou à gauche pour ne pas se télescoper.

Mais quelle sera notre réaction si une personne ayant caché son visage se dirige vers nous ? Il ne nous reste plus qu’à se mettre de côté et patienter qu’elle choisisse seule son passage. Il manque là toute l’humanité que nous sommes en droit d’attendre de notre semblable. Parce que la communication la plus réduite, celle du regard est réduite à zéro, nous restons de côté à attendre que ça se passe. On nous prive d’être considéré comme des humains avec la possibilité de choisir notre voie, exerçant ce droit par une approbation du regard.

Ne pas offrir son visage à l’autre, c’est le priver de son humanité la plus naturelle, telle une personne qui vous tourne le dos en vous parlant.

N’est-ce pas là un manque de reconnaissance envers notre créateur, que de manquer à la règle la plus élémentaire en communicant avec nos semblables quand nous sommes en société ?

Ce manque de considération à notre égard est certainement la raison de cette privation du regard, et c’est peut être cela le plus inquiétant.

5 commentaires:

zalmysam a dit…

Hazak!
Zalmy.

Levy a dit…

Honnetement Mendy, ton article ne vaut pas grand chose (autant sur certains de tes articles, il y en a que j'apprécie vraiment). Pourquoi?
Parce que c'est du blabla sans fond, à le lire on se dit que t'est membre de l'UMP, un point c'est tout, qui essaye de défendre une idée sans arguments. Moi ça me dérange pas du tout ! Ce qui me dérange c'est l'usage que l'on va faire de ton article, même, s'il a été écrit, très certainement, dans un bonne esprit et de bon coeur. On va le stigmatiser, on va pouvoir dire "Un Rabbin contre la burqua", (par n'importe qu'elle Rabbin, European Rabbi! ;-)). Le risque c'est que des enfants juifs sortant de l'école se fassent agresser (je sais que dans tout les cas ils sont exposés au même risques), cet article serait un parfait pretexte pour se défouler sur les juifs. Les médias ne manquent pas une occasion, comme par exemple la fois dernière où tu avais parlé d'alcool. C'est franchement dommage, assure tas Chlih'out et ne déborde pas sur les plates bandes du politique. Car si tu te feras apprécier au début par des hommes politiques pour tes articles 'limites', le lendemain on les retournera contre toi !
Alors reprends toi, enlève cet article bidon, et mets nous une pensée du Rebbe !

Brunoh a dit…

Mendy, j'apprécie comme toujours ton point de vue décalé, qui esquive les évidences pour tenter de replacer les choses dans un contexte religieux...
Mais je connais de nombreux juifs religieux qui ne regardent pas les autres dans les yeux quand il marchent dans la rue.
Si tu te balades sans kippa, avec des amis non juifs, ils évitent ton regard alors qu'ils répondraient à ton salut si tu portais tous les attributs du juif religieux... Est-ce normal ? Finalement, ne souffrons-nous pas, chez nous, de cette même hypocrisie que nous sommes si prompts à repérer dans les rites des autres ?
Ne te méprends pas, je suis également contre le port de la Burqa, mais pas pour les mêmes raisons que toi, simplement parce que, vivant dans un état laïc, je crois dans les signes qui rapprochent les gens, pas dans ceux qui les séparent et les ostracisent.
Amicalement.

carreaua a dit…

moi je trouve que son article est tres bien
et tres revelateur du probleme de fond de la burqa car le port de la burqa ce n'est pas un probleme religieux mais effectivement la non reconnaissance de la femme dans son humanite la plus singulière et donc de l'humain en general.
on peut cautionner le port du voile qu'on soit rabbin ou pas et reflechir sur ses consequences ou son acceptation dans un pays qui se dit laique mais la burqa effectivement ca n'a rien a voir avec le voile et je trouve que son article explique bien cela.

B. a dit…

C'est vrai! Cacher son visage, c'est se priver et priver les autres de quelque chose de fondamental!