vendredi 5 décembre 2008

Entre rires et pleurs…


Chronique du jeudi 4 décembre 2008

Aujourd'hui j'aimerais vous raconter une histoire.

Il y a de cela environ 2000 ans, quatre Sages éminents de l'époque de la Michna étaient en train de marcher à Jérusalem, près du Temple en ruines. Quand soudain, ils aperçurent un renard sortant du Mont du Temple. Trois des Sages se mirent à pleurer, tandis que le quatrième, qui n'était autre que le grand Rabbi Akiva, se mit à rire. Les trois Sages furent très étonnés par cette joie et voulurent comprendre l'attitude de Rabbi Akiva.

Vous le savez bien, un juif répond toujours à une question par une autre question… aussi, Rabbi Akiva leur demanda : « Mais pourquoi pleurez-vous ? »

Ils lui répondirent : « A cause de la douleur et la tristesse de voir le Mont du Temple dans un tel état de destruction».

Rabbi Akiva leur dit: « Moi, c'est justement cela qui me fait rire, car si la prophétie de la destruction du Temple s'est accomplie, c'est donc la preuve que celle sur sa reconstruction va elle aussi se réaliser ».

Les trois Sages approuvèrent en chœur : « Akiva, tu nous as consolés ! »

Voici comment un même événement, très triste et vécu dans une immense douleur, peut être une raison de pleurer et en même temps, de rire et d'espérer…

Voyez ce que le peuple Juif endure et a enduré dans un passé proche ou lointain, depuis la destruction du Temple, les pogroms, les tortures et la Shoa ou aujourd'hui la mort atroce des victimes de Bombay dans des conditions effroyables.

D.ieu sait combien de torrents de larmes ont coulé depuis vendredi dans les foyers du peuple juif et dans le monde entier…

Et pourtant si Rabbi Akiva était là, il aurait certainement trouvé le moyen de nous faire aussi rire. Non pas d'un rire futile et léger, mais d'un rire plein d'espoir et de réconfort.

Car si la souffrance est grande et incompréhensible, c'est autant de raison de crier et de demander que cela cesse.

C'est un cri profond, sincère et entier. Un cri qui ne se calcule pas.

Un cri confiant et convaincu que si la peine et le mal ont trouvé une réalité dans ce monde, c'est bien la preuve que le réconfort et le bien s'y trouvent aussi.

De cette capacité à trouver l'espoir du cri, nous ferons jaillir la lumière de l'obscurité.

Mais cela dépend de nous tous et de notre capacité à nous mobiliser pour faire le bien autour de nous.

Alors, même les trois autres Sages, l'ensemble du peuple Juif ainsi que l'humanité toute entière se joindront à Rabbi Akiva dans un rire éternel.

Bonne journée !

3 commentaires:

Levy a dit…

h'azak
c'est le dernier amoud de maseh'et makot
Fasses que par leurs mérites de Tzadikim, Hakadoch Barouh' Hou nous envoie le MASHIAHHHH'
Ad mataiiii!!!!

alerts a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.